Avant de se lancer dans la construction d’une piscine, il peut être utile de réaliser une étude de terrain afin de connaitre la nature du sol et d’anticiper sur des travaux supplémentaires à prendre en compte pour que la piscine soit installée sur un terrain stable. 

Pourquoi demander une étude du sol ?

Certaines natures de sol nécessitent des précautions particulières pour assurer la stabilité de votre piscine. De plus, l’environnement immédiat de la piscine, le relief, les terrains proches peuvent aussi influer sur sa pérennité. Une étude du terrain va donc permettre d’anticiper les contraintes et d’adapter les fondations de la piscine en conséquence pour éviter des fissures ou des déformations de la piscine. 

L’étude du sol pourra aussi permettre de déceler la présence de roches à retirer ou de nappe phréatique qu’il faudra drainer pour éviter les remontées d’eau. 

Est-elle obligatoire ?

Non, l’étude de sol n‘est pas obligatoire. Si vous connaissez bien la nature de votre sol, si vous disposez déjà d’un rapport lié à l’achat de votre maison, vous pouvez vous en passez. Mais si vous avez le moindre doute, elle peut être très utile. Il vaut mieux dépenser un peu en faisant réaliser une étude que d’avoir d’énormes frais supplémentaires ultérieurement.

Les différents types de sol

On trouve principalement quatre natures de sol :

  • Les sols calcaires

Idéal pour accueillir une piscine. L’eau s’y écoule naturellement et la roche sèche vite en cas de pluie. Ce type de sol est stable, il ne demande pas de précautions particulières.

  • Les sols sableux

Ce type de sol est instable, il peut être mouvant en cas de pluie. Il demande donc un renforcement des fondations et un bon système de drainage ainsi qu’un puis de décompression.

  • Les sols argileux

Ils présentent également un risque dû à leur sensibilité aux variations de température et à l’eau. Ils gonflent avec l’humidité, l’eau ne s’écoulant pas. Au contraire par temps sec et chaud, ils se rétractent. Drainage et puits de décompression sont indispensables. Un remblaiement préalable est parfois nécessaire.

  • Les sols remblayés

Une étude du sol pour ce type de terrain est indispensable car un sol remblayé met de nombreuses années à se stabiliser.

Les autres éléments à prendre en compte

  • Les terrains en pente ou en cuvette

Les eaux de pluies vont ruisseler vers le bas ou le milieu du terrain et risquent de provoquer des glissements de terrain. Il faut donc aplanir la zone qui va accueillir la piscine et prévoir un drainage efficace

  • La présence de roches

Il faut alors évacuer toutes les roches présentes à l’emplacement de la piscine et à sa proximité immédiate pour éviter que la piscine une fois remplie soit déformée par des roches qui affleurent.

  • La présence de nappe phréatique

Elle peut entrainer un affaissement du terrain ou un déplacement de la piscine en cas de surplus, il faut donc prévoir de l’assécher ou de créer un drainage ou un puits de décompression pour contrôler la présence de l’eau. 

Étude de sol - Piscine.be

Vous souhaitez obtenir un devis ?

Piscine creusée avec terrasse en bois